Fadia HADDAD expose dans la galerie parisienne Taiss

Paris, le 5 octobre 2011, Art Media Agency (AMA).

Du 11 octobre au 5 novembre 2011 un ensemble d’œuvres intitulé « Dialogue des masques » sera exposé à la Galerie Taiss de Paris.

Oiseaux, masques, totems sont les esquisses de formes qui caractérisent le travail de Fadia Haddad, artiste peintre libanaise née en 1959. Les masques sont un thème récurrent dans son travail. Elle-même définit ses œuvres comme un jeu infini. Ses masques évoquent des oiseaux, des fleurs, qui semblent surgir de ses dessins ou de ses toiles. Ses peintures frappent le spectateur par leur caractère brut et rappellent directement l’art premier.

De ses œuvres ressort un effet rythmé et structuré. Elle utilise une peinture acrylique très diluée et elle imprime ainsi les aspérités du pinceau sur la toile ou le papier. À ce travail du geste s’ajoutent les effets créés par les couleurs utilisées ; l’artiste utilise souvent des nuances sombres, de cendre et de terre, mais elle aime aussi les teintes plus vives comme le bleu indigo, le rouge grenade, le vert feuille qui apportent de l’intensité à ses compositions. Le résultat est alors à la fois brut mais en même temps délicat.

Avant de peindre, Fadia Haddad commence par méditer. Elle travaille ensuite simultanément sur plusieurs toiles, à même le sol. Découlent des lignes et couleurs libres de cette chorégraphie intuitive.