Décès de Maria Altmann, qui récupéra un Klimt volé par les nazis

Los Angeles, le 9 février 2011. Art Media Agency (AMA).

Maria Altmann, une réfugiée de l’Autriche occupée par les Nazis qui s’est battue avec succès pour retrouver des peintures de Gustav Klimt volées à sa famille juive, est décédée à l’âge de 94 ans. Elle est morte chez elle, près de Los Angeles, des suites d’une longue maladie.

Altmann avait déjà plus de 80 ans en 1998 quand elle et Schoenberg, son ami et avocat, commencèrent une bataille judiciaire avec le gouvernement autrichien à propos des peintures qui appartenaient à sa famille, dont une de sa tante, incrustée d’or et connue dans le monde entier, Portrait d’Adele Bloch-Bauer. L’œuvre de 1907 était accrochée à l’Austrian Gallery Belvedere de Vienne. Le gouvernement autrichien soutint que la tante d’Altmann, décédée en 1925, l’avait légué au musée national d’Autriche.

Cependant, Schoenberg argumenta que la réclamation était invalide et que la collection d’art de la famille avait été pillée plus d’une décennie après par les nazis. Le procès d’Altmann a donné que peu de chance de succès à l’époque.

En 2004, la Cour Suprême Américaine décida que le procès d’Altmann pouvait se poursuivre. En 2006, un panel de médiation autrichien rendit les cinq peintures à Altmann et aux quatre autres héritiers, clôturant les huit années de bataille judiciaire.

Le Portrait d’Adele Bloch-Bauer a ensuite été vendu pour 135 M$ la même année, un prix record pour une peinture à l’époque, et est maintenant à la Neue Galerie de New York. Les quatre autres peintures se sont vendues aux enchères pour 192,7 M$ à la fin de cette même année et son maintenant dans des collections privées.

Pour Mark A. Rothman, directeur exécutif du Los Angeles Museum of the Holocaust, le cas d’Altman était un des nombreux de ce genre sur les choses à régler de la période de l’Holocauste. Altmann a fait une large contribution au musée et Schoenberg, qui donna 6 M$, en est le président.

Altmann est née Maria Viktoria Bloch-Bauer à Vienne dans une riche famille juive qui a été dépouillée de ses affaires, sa maison et ses richesses après que l’Allemagne ait annexé l’Autriche en 1938. Maria Altmann avait 21 ans quand la Gestapo enleva son mari, Fritz et l’envoya au camp de concentration de Dachau dans l’effort de forcer son frère à quitter une usine de textile. La Gestapo alla à Berlin pour celer l’accord pour relâcher son mari. Une fois que les deux furent libres, ils s’enfuirent en Hollande puis déménagèrent plus tard aux États-Unis.

Le mari de sa tante fuya en Suisse et sa maison et sa collection d’art furent saisi. Il décéda à Zürich en novembre 1945 après avoir échoué dans le retour du portrait de sa femme et des autres peintures.

En 1998, un journaliste d’investigation autrichien révéla des détails sur les pillages nazis des œuvres d’art appartenant à des Juifs et l’Autriche promulgua une loi obligeant le retour de l’art volé.