What Is Missing : Maya Lin joue sa dernière carte

New York, le 19 avril 2012, Art Media Agency (AMA).

L’artiste et architecte Maya Lin, connue pour ses mémoriaux consacrés à la guerre du Vietnam et aux droits civiques installés aux États-Unis, a lancé la seconde étape de son projet What Is Missing. Ce projet, qui prend la forme d’un site Internet, est présenté par Maya Lin comme « son dernier mémorial ».

What is Missing présentait depuis sa création une œuvre interactive où chaque espèce animale et végétale dont la disparition (de 15.000 av. J.-C. à nos jours) a été répertoriée dans les annales scientifiques est représentée par un point. Le visiteur peut demander au site de placer ce point soit sur une carte du monde, pour connaître la zone géographique dans laquelle l’espèce a été localisée pour la dernière fois, soit sur une ligne temporelle, pour savoir à quelle époque elle a disparu. Cette dernière présentation a pour objectif de faire prendre conscience au visiteur de l’accélération des disparitions d’espèces animales durant ces cinquante dernières années. En cliquant sur le point, on accède à différentes informations sur l’espèce en question et sur les mesures mises en œuvre pour les protéger. On apprend ainsi que dès le XIIIe, des souverains d’Europe de l’Est avait interdit la chasse à l’aurochs afin de freiner la raréfaction de l’espèce.

Pour cette deuxième étape, lancée à l’occasion de la journée de la Terre 2012, la carte sert également à présenter des environnements fragiles et les organisations à l’œuvre pour la sauvegarde de ces écosystèmes. En cliquant sur les points, on accède cette fois-ci à une vidéo produite pour What Is Missing et illustrant le thème en question.

La troisième phase de l’œuvre, prévue pour la Journée de la Terre 2013, présentera les modèles de consommation et de production écoresponsables, en résumé les solutions pour vivre en harmonie avec la Terre et, selon le site, « équilibrer nos besoins avec ceux de la planète ».

Une des autres manifestations du projet est le Listening Cone, installé devant diverses institutions scientifiques. Cette sculpture fabriquée avec des matériaux écologiques (bois, plastique recyclé, etc.), et de taille différente selon les endroits d’installation, diffuse dans le fond d’un cône des documents vidéo issus des productions de What Is Missing.