Les citoyens égyptiens tentent de protéger leur patrimoine culturel

Egypte, le 6 septembre 2013, Art Media Agency (AMA).

Un article publié sur le site de The Art Newspaper annonce qu’au milieu du conflit en cours dans le pays, les citoyens égyptiens se sont réunis dans le but de protéger les sites, musées et monuments archéologiques du pays, qui sont de plus en plus menacés par un nombre croissant de pillards.

Les citoyens cherchent en priorité à protéger les sites de Dahshur, un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, et Arab el-Hishn, une partie de l’ancienne Héliopolis. Les réseaux sociaux seraient particulièrement utilisés pour mettre en place des programmes de sauvegarde des objets et sites en danger. Pourtant, The Art Newspaper décrit la mission comme une « tâche difficile », citant des pillages récents, tel celui du Malawi National Museum, 300km Sud de Caire, qui a perdu 21 % de ses 1.000 objets à cause de pillages.

Mohamed Ibrahim, Ministre des antiquités, ne semble pas découragé, déclarant « Je suis très confiant sur le fait que [les habitants] remettront tous les objets en leur possession, en raison d’une obligation de préserver et protéger le patrimoine de leur pays. » Cependant,  malgré ces déclarations, de nombreux sites historiques ont été pillés par des bandes armées, qui veulent exporter les objets volés. L’aide gouvernementale et financière ne semble pour le moment pas assez importante pour enrayer ce fléau.

Parmi les sites anciens ayant subi des dommages, Abu Sir al-Malaq en Moyenne-Egypte est maintenant jonché de cercueils détruits – que les gardiens du site brûlent pour faire bouillir l’eau pour thé – suite à un raid opéré par une bande armée. Parmi les autres sites en danger, Dahshur et Arab el-Hisn, n’ont cependant pas encore été détruits grâce à l’intervention de la population. L’Egyptian Heritage Task Force a été créée par l’archéologue Monica Hanna, qui reste optimiste, déclarant que « le nouveau gouvernement est à l’écoute », ajoutant « les gens savent maintenant qu’il [le patrimoine] leur appartient. Ils en ont la responsabilité. »