Hip-hop et culture autochtone au MACM de Montréal

Montréal, le 18 octobre 2013, Art Media Agency (AMA).

L’art, le hip-hop, et la culture autochtone sont exposés au Musée d’art Contemporain de Montréal du 17 octobre 2013 au 5 janvier 2014. L’exposition « Beat Nation » représente une génération d’artistes qui associent la culture urbaine à l’identité autochtone afin de produire des œuvres audacieuses.

Le public est confronté à des disciplines variées comme le hip-hop peinture, la sculpture mais aussi l’installation, la performance et la vidéo. L’exposition a choisi le hip-hop comme point de départ mais s’étend à la culture urbaine en général, à travers la mode et les graffiti. Depuis les années 1990, le hip-hop a exercé une influence sur plusieurs disciplines et a propulsé l’activisme de la jeunesse autochtone. Dans les œuvres exposées, on y verra graffiti muraux avec personnages haïdas, sculptures taillées dans des planches à roulettes et remix vidéo avec films hollywoodiens en direct, pour n’en mentionner que quelques-unes. L’exposition réunit des artistes canadiens qui révèlent des similitudes et des liens malgré le fait qu’ils travaillent dans des endroits complètement différents, de l’Alaska au Nouveau-Mexique. L’identité de la culture autochtone est en évolution perpétuelle et les artistes en tirent de nouvelles formes d’expression.

Les artistes réunis lors de « Beat Nation » sont Jackson 2bears, KC Adams, Sonny Assu, Bear Witness, Jordan Bennett, Raymond Boisjoly, Corey Bulpitt & Aime Milot, Kevin Lee Burton, Raven Chacon, Dana Claxton, Dustinn Craig, Nicholas Galanin, Maria Hupfield, Mark Igloliorte, Cheryl L’Hirondelle, Duane Linklater, madeskimo, Dylan Miner, Kent Monkman, Marianne Nicolson, Skeena Reece, Hoka Skenandore et Rolande Souliere.